Abandon, errance et répétition

Rencontre / débat du 12 décembre 2013

Autour du film réalisé par Agnès Merlet,
« Le Fils du requin »

Débat animé par Martine TRAPON, directrice de l’ENS et Gilles GARCIA, philosophe et psychanalyste.

Dans une petite ville du Nord de la France, deux gamins d'une dizaine d'années, Martin et Simon, rejetés par leur père et livrés à eux-mêmes depuis que leur mère a quitté le foyer familial, errent. Sans protection ils subissent la loi des plus forts, d’enfants qui comme eux vivent de petits vols et refusent de partager leur butin. Dormant dans des wagons de marchandise, ils sont pris par les gendarmes et placés l'un en foyer, l'autre en famille d'accueil. C'est pour mieux s'en échapper à chaque fois, tant et si bien que l'administration, désarmée, ne sait plus que faire d'eux... tandis qu’ils poursuivent leur errance ils semblent s’enfermer chaque jour davantage dans une répétition d’actes violents…

Ce film* d’Agnès Merlet est prétexte à partager nos réflexions :

  • Comment comprendre cette répétition des passages à l’acte violents dans lesquels sont pris certains enfants aujourd’hui ?
  • Comment appréhender ces situations tant du point de vue des limites à poser que des modalités de protection à apporter à ces enfants « à l’abandon » ?
  • Il semble très compliqué aujourd’hui pour les adultes de partager la difficulté à faire respecter la loi. Que pouvons-nous en dire?